À LA DÉCOUVERTE DE LA CITÉ CORSAIRE

Matin

photo À LA DÉCOUVERTE DE LA CITÉ CORSAIRE

Visite de la ville de Roscoff
La ville portuaire de Roscoff, tournée vers le large, tient sa réputation de son passé maritime qui a vu succéder riches armateurs de navires, corsaires, flibustiers et même contrebandiers. L’ancienne cité corsaire s’est ensuite offerte en 1899 sa première thalassothérapie qui a largement contribué au développement du tourisme balnéaire dans les années 1900. En longeant les quais, du vieux port aux villas de la Belle Epoque, partez à la découverte de cœur historique de cette « Petite cité de caractère » qui a su conserver ses maisons en pierre, aux lucarnes finement sculptées.

ou

Découvrez le centre-ville de Roscoff en petit train touristique
Roscoff se visite en petit train du mois d’avril au mois d’octobre.
Roscoff, cité de caractère... Ce petit port breton tourné vers le large, vous charmera par ses vieilles pierres chargées d’histoire. Découvrez la cité corsaire : embarquez à bord du petit train touristique de Roscoff et allez à la rencontre des flibustiers, des Johnnies pour un voyage hors du temps... Départ du vieux port, à proximité du restaurant l’Auberge du Quai. Possibilité de prise en charge sur le parking longue durée de la gare SNCF (parking adapté aux cars).

Déjeuner

L’auberge du Quai à Roscoff
ou
Restaurant Le Hublot à Roscoff
ou
Restaurant Valdys à Roscoff

Après-midi

Maison des Johnnies et de l’oignon
Installée dans une petite ferme traditionnelle, la maison retrace l’histoire des Johnnies et de l’oignon de Roscoff. Le parcours de visite, richement documenté et animé par une muséographie moderne, aborde également les aspects de la production de l’oignon rosé. Des roscovites ont tenté l’aventure au début du XIXe siècle, des milliers d’hommes les ont imités traversant la Manche pour aller vendre le fameux oignon, réputé pour son goût et ses qualités de longue conservation. Toutefois, l’histoire locale n’a retenue qu’un seul modèle et ancêtre pour les Johnnies : Henri Ollivier. Depuis cette époque, ces hommes sillonnent les rues et les villes d’Angleterre, d’Ecosse et du Pays de Galle pour aller « chiner » l’oignon.

photo À LA DÉCOUVERTE DE LA CITÉ CORSAIRE

Contactez le membre